A partir de quel âge est-on considéré comme senior ?

A quel âge la personne est considérée « senior » par la sécurité sociale et les mutuelles santé ?

En principe, la durée d’indemnisation pour les salariés privés d’emploi âgés de 50 ans et plus à la date de fin de leur contrat de travail est limitée à 1 095 jours (article 9 §1er du règlement général annexé à la convention du 14 mai 2014). Dans la convention qui s’applique ainsi à vous (antérieure à juillet 2014), la condition d’âge, pour être maintenue dans vos droits à l’ARE (allocation de recherche d’emploi) est que sous soyez toujours indemnisée au jour de vos 61 ans.

L’article 13 précise : « Les dispositions de la présente convention, du règlement général annexé, des annexes à ce règlement et des accords d’application, s’appliquent aux salariés involontairement privés d’emploi dont la fin de contrat de travail est intervenue à compter du 1er juillet 2014 ».

A lire en complément : Ouvrir une chambre d'hôtes, bon plan ou galère ?

Les nouvelles dispositions chômage concernant les seniors après la réforme des retraites

Le règlement général de cette Convention indique que, si vous êtes toujours en recherche d’emploi et en cours d’indemnisation au jour de vos 62 ans, il est possible que vous puissiez bénéficier d’un maintien de vos droits à l’ARE jusqu’au jour de votre retraite à taux plein.

Dans les études marketing, les spécialistes désignent les personnes âgées de 50 ans comme des séniors car selon ces derniers, les changements de mode de vie qui modifient les besoins surviennent à cet âge.

A lire aussi : Travailler chez Google : 11 faits et chiffres étonnants

Comment retarder l’entrée en structure pour une personne âgée ?

Impossible d’échapper au temps qui passe. Un beau jour, l’heure de la retraite sonne. Les petits enfants envahissent le jardin des grands-parents. Malheureusement, la perte d’autonomie fait aussi partie du lot, tôt ou tard. Alors comment faire pour rester le plus longtemps possible à son domicile et garder tous ses points de repères ?

  1. Pour les repas. Il existe plusieurs types d’aide. Vous pouvez seulement avoir besoin qu’une personne vous fasse vos courses car vous ne pouvez plus conduire par exemple. Pour d’autres, c’est la préparation des repas qui posera problème ou tout simplement le fait de ne plus avoir le goût de cuisiner en étant seul. Dans ce cas, le portage de repas est certainement préférable.
  2. Pour les soins. En vieillissant, les personnes âgées ont besoin d’un suivi médical plus régulier. Il est rare d’être sénior sans avoir besoin de prendre des médicaments, ou d’avoir besoin d’un suivi à domicile pour le diabète par exemple. Pour d’autres, c’est l’aide à la toilette notamment pour le dos et les pieds qui sera nécessaire. Bref, il est fort probable que vous ayez besoin du passage à domicile d’une infirmière et ou d’une aide-soignante, et parfois même d’un kiné.
  3. Pour avoir une présence. Parfois ce qu’il y a de plus difficile à vivre pour un sénior c’est l’isolement. Les enfants n’habitent pas toujours proche ou n’ont pas le temps de venir tous les jours. Sachez qu’il existe plusieurs solutions pour pallier ce problème bien trop souvent récurrent de nos jours. Si vous êtes encore autonome, vous pouvez vous renseigner auprès de votre commune pour connaitre les différentes associations présentes et participer à l’une d’entre elles. Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous renseigner pour qu’une personne passe régulièrement prendre des nouvelles. Cela peut être le service proposé par La Poste, le passage d’une dame de Compagnie pour aller se promener ou faire une partie de cartes par exemple. Si vous n’arrivez plus à faire votre ménage par vous-même, faire appel à une femme de ménage peut permettre également de rompre cet isolement. Si le besoin de présence est quotidien, et que vous résidez en centre ville proche d’une université ou grande école, vous pouvez envisager de postuler pour accueillir un étudiant chez vous. C’est un échange de bon procédé. Vous aurez une présence tous les soirs avec vous, et vous pourrez partager un moment convivial au moment du repas. Cela vous incitera même à prendre soin de vous et à cuisiner. Peut-être même pourra-t-il vous proposer des sorties au théâtre par exemple si vous aimez ça. En échange, l’étudiant sera gagnant sur le loyer.
  4. En cas de chute ou de malaise. Ce dernier point est très important car souvent source de stress. Comment être certain que quelqu’un sera présent en cas de besoin ? La solution est de faire appel à un service de téléassistance, que ce soit sous forme de médaillon autour du cou ou de bracelet au poignet. L’appel émis sera transmis via un boitier communicant à la société qui se chargera de prévenir les secours.

La téléassistance pour garder un lien social ?

Vous venez de le voir, la téléassistance pour séniors et les personnes ayant des souci de santé comme l’épilepsie, permet de donner l’alerte rapidement. Il suffit d’appuyer sur un bouton ou que le capteur de pression ait détecté une chute (si vous avez souscrit cette offre), pour vous soyez mis en relation avec un opérateur via le boitier communicant, et que celui-ci prenne les mesures nécessaires. Il pourra alors appeler l’un de vos proches ou directement les secours en fonction de la gravité de la situation. Si vous choisissez de faire appel à TeleAssistance Senior, vous aurez même la possibilité de rompre votre isolement et discuter tout simplement avec l’opérateur. Il existe bien des outils tel que le géophone ou autre smartphone adapté, mais faut-il encore savoir s’en servir et avoir une personne qui vous réponde. Avec un service de téléassistance vous êtes certain d’avoir toujours quelqu’un au bout du fil et cela que ce soit de jour ou de nuit, et du lundi au dimanche. Si vous avez une crise d’angoisse, cela ne prévient pas. En appuyant sur le bouton, il sera alors possible de faire redescendre le niveau de stress. Vous pouvez également les appeler pour être rassuré.