Se préparer à un entretien d’embauche pour un poste de conseiller bancaire

Ça y est, vous êtes fraîchement diplômé et vous souhaitez trouver un emploi dans une banque. Pour obtenir un poste, il est nécessaire, comme pour tous les métiers, que vous passiez les étapes de recrutement qui peuvent être nombreuses dans le secteur bancaire. Un des moments clés est très certainement l’entretien d’embauche qu’il faut préparer méthodiquement pour avoir ses chances auprès du recruteur. Nous vous apportons des conseils pour être un candidat remarqué.

Obtenir un entretien d’embauche

La première étape dans la recherche d’emploi consiste à déposer sa candidature écrite auprès de banques, soit en répondant à une offre de poste, soit en candidature spontanée. Deux documents sont essentiels : le CV qui fait part au recruteur de votre formation, de vos compétences et de votre expérience et la lettre de motivation. 

A découvrir également : Les nouveaux métiers du développement durable

Cette dernière peut vous poser des difficultés de rédaction, surtout si c’est la première fois que vous recherchez un emploi dans une banque. Nous vous conseillons par conséquent de vous appuyer sur un exemple lettre de motivation proposé par un site spécialisé.

Que vous demande-t-on pour un emploi dans une banque ?

Si vous réussissez cette première étape du recrutement, il faut vous préparer à vous retrouver face au recruteur et donc en situation d’entretien d’embauche. Ne soyez pas étonné si d’ailleurs, vous devez passer plusieurs entretiens avant d’être recruté. Pour que l’entretien se passe au mieux, il est important d’anticiper un certain nombre de situations ou de questions relatives à un emploi dans une banque.

A lire également : Quand s'arrête le chômage partiel ?

Savoir se présenter

C’est une question classique posée en tout début d’entretien d’embauche qui peut paraître simple mais qui nécessite d’y avoir bien réfléchi. En effet, elle a plusieurs enjeux, notamment lorsque vous allez être en contact avec de la clientèle et effectuer une activité de conseiller et de commercial. Voici les quelques conseils que nous vous proposons de suivre :

  • Respectez le temps qui vous est donné.
  • Résumez brièvement votre formation en précisant l’expérience acquise durant vos stages de formation.
  • Démontrez votre motivation et mettez en avant ce qui vous distinguera d’un autre candidat.
  • Soignez vos phrases, votre posture et votre langage corporel.

C’est la première impression que vous donnez au recruteur et que vous donnerez à la clientèle, donc nous vous suggérons de répéter cette scène.

Justifier le choix de l’entreprise

Vous avez très certainement déposé des candidatures dans chaque banque de votre ville mais vous devez absolument faire comprendre à votre recruteur que c’est son entreprise qui vous intéresse et non une autre.

Il vous faut impérativement avoir fait un travail approfondi de recherche sur la banque dans laquelle vous avez l’entretien. Chaque établissement bancaire a des lignes directrices particulières et si l’on remarque que vous les avez déjà acquises, vous apparaissez comme un futur employé investi et qui partage les valeurs de cette banque.

Connaître les enjeux actuels d’une banque

La conjoncture économique varie fréquemment et les relations des clients à leur banque aussi. Lors de l’entretien pour un emploi de conseiller, le recruteur veut vérifier que vous êtes au courant de la situation globale et que vous maîtrisez les différents outils que les banques mettent à disposition aujourd’hui.

La mise en situation

C’est un moment décisif des entretiens d’embauche pour un emploi dans le secteur de la banque. En effet, l’employeur veut voir comment vous vous comportez face à un client. Il vous pose des questions brèves sur des cas précis mais aussi peut faire une simulation de rendez-vous client. Il faut donc vous préparer à avoir certains réflexes. Par exemple, si l’on vient vous demander des conseils pour un crédit, vous devez savoir expliquer clairement les notions bancaires telles que le reste à vivre, la capacité d’emprunt, l’apport, etc.