Travailler dans la manutention : ce qu’il faut savoir

Travailler dans la manutention peut être très intéressant en ce sens que c’est un métier pouvant être exercé dans différents types d’entreprise : transport (routier, aérien, maritime, ferroviaire), manutention, distribution, production, ou encore sur des sites variés (entrepôt, usine, quai, etc.). Le manutentionnaire a également la possibilité d’évoluer dans le milieu après quelques années.

Quel est le rôle du manutentionnaire ?

Le manutentionnaire remplit en réalité plusieurs missions. En plus de déplacer, de porter et d’assurer l’emballage de produits, le manutentionnaire est aussi tenu de s’occuper de l’acheminement, du stockage et du déstockage de matériaux chez un distributeur, ou dans une usine de fabrication. C’est aussi à lui que revient la tâche de vérifier la disponibilité des marchandises et d’éviter que des ruptures de stock ne surviennent. Le manutentionnaire peut travailler tout seul, tout comme il peut travailler en équipe. On l’appelle aussi préparateur de commande, ou même employé de libre-service s’il choisit de travailler dans la grande distribution.

A lire aussi : Auto-entrepreneur : les changements du statut en 2018

Une bonne condition physique est toutefois indispensable pour effectuer ce travail. Peu importe l’environnement dans lequel vous évoluez, que ce soit dans la distribution, la production, pour des sociétés de transport maritime telles que le Groupe Ottaviani, etc., l’individu se doit d’être assez fort physiquement et d’avoir une bonne santé. C’est un métier qui requiert de la force, du dynamisme et de l’engagement.

Compétences et qualités requises pour travailler dans la manutention

Grâce à l’informatisation et à la mécanisation des tâches, le métier de manutentionnaire a beaucoup évolué au fil des années. Parmi les compétences indispensables chez le manutentionnaire, on peut parler de l’habileté et du suivi des modalités spécifiques à la manutention, de la maîtrise des techniques d’emballage, d’élingage et de conditionnement, du maniement de certains outils (pinces, éperons, potence, etc.). Une bonne connaissance des règles et des consignes de sécurité est également indispensable. L’individu doit aussi être en mesure de manipuler des engins de manutention non motorisés et des engins motorisés.

A lire en complément : Qu'est-ce que le crowdsourcing ?

Le salaire moyen d’un manutentionnaire avoisine les 25.500 euros bruts annuels. De plus, le métier propose une grande autonomie. Les horaires sont assez intéressants et le travail de nuit est beaucoup mieux rémunéré. Il vous faudra toutefois avoir un bon rythme de travail. Ce métier peut être éprouvant sur le plan physique et sur le long terme. Vous devrez faire preuve d’une grande résistance et avoir aussi un bon sens de l’organisation. Ainsi seulement, vous pourrez percer dans le milieu.