Les services secrets français recrutent près de 600 agents

Les services secrets français recrutent près de 600 agents

Si il faut avoir un master pour le renseignement c et aberrant le renseignement de mande des critères d infiltration de relation et d introduction sur tous dans l anti terrorisme également d aime son pays si j’avais des suspicions demain sur des personnes sans un master je ne peut rien dire le renseignement peut être par tous et surtout comment gardez son anonymat et comment son payé les frais etc.

Dates des concours et offres d'emploi  > Voir les dates des concours dans le domaine de la sécurité (faute de résultat, vous avez la possibilité de laisser une alerte pour être averti par mail) > Voir les offres d'emploi dans le secteur public de la sécurité   . Dans un entretien au Point au sujet du Bureau des légendes, la série de Canal+ qui a notablement contribué à redorer l’image de la DGSE, Matthieu Kassovitz raconte que le DRH de la DGSE lui avait expliqué qu’«on n’engage pas des fanatiques» et que «“patriote” était un mot dangereux»:. Le dispositif présenté manifeste la volonté du président Macron de redynamiser le parcours des personnes les plus éloignées de l’emploi, mais ne présente aucune chance de révolutionner la vie des exclus.

A lire également : 20 sites utiles pour chercher du travail aux Etats-Unis

Livre blanc du gouvernement sur la sécurité intérieure face au terrorisme, 2006 Présentation de la communauté du renseignement, Académie du renseignement .

À la veille du 14 juillet 2014, et «pour la première fois de (son) histoire», la DGSE ouvrait «en exclusivité ses portes au Figaro Magazine pour une immersion exceptionnelle», et un reportage de pas moins de douze pages (.

Lire également : Licenciée à cause de ses messages privés sur Facebook

La DGSE recrute : 600 postes d’agents de renseignement, des profils variés

La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), le service de l'Etat chargé du renseignement extérieur, recrute des agents de renseignement pour lutter contre le terrorisme : 600 postes doivent être pourvus d'ici à 2019, pour atteindre un effectif d'environ 7. À ce titre, l’épreuve d’admission n’est destinée qu’«à vérifier son aptitude à accueillir des agents ou prodiguer une assistance, à classer les documents, à présenter les éléments d’un dossier, à recevoir et à restituer des communications téléphoniques, à la gestion d’emplois du temps et à l’utilisation d’un micro-ordinateur de bureau». Elle est également à la recherche de linguistes, des spécialistes des langues orientales notamment, mais aussi à ceux qui parle le chinois, l'arabe ou ses dialectes parlés différemment selon les pays du Moyen-Orient.

Avec l'essor de la cybercriminalité, les jeunes recrues de la DGSE ont plutôt un profil d'informaticiens et la structure part à la recherche des jeunes diplômés qui pourront pirater des systèmes ou décrypter des codes.

A noter, selon l'auteur de l'étude Le renseignement, un débouché prisé, Aurore Bouvard, la DGSE propose tous les ans de 60 à 80 stages de fin d'études à des jeunes ingénieurs, environ 80% débouchent sur un emploi au sein du service. Cependant, la sélection reste exigeante pour intégrer la DGSE, surnommée "la boîte" ou "la centrale" par ses membres , avec notamment des évaluations psychologiques. 18 mai 2016 – Top 10 des femmes espionnes qui ont trop la classe (et qui étaient fortes à la bagarre) … il y a clairement eu dans l’Histoire beaucoup plus d’espions que d’espionnes.

Celle-ci se targue d’avoir le supercalculateur le plus puissant d’Europe, or il convient de l’alimenter et de le refroidir: il a donc fallu recruter un technicien chargé du pilotage de la maintenance et des travaux de rénovation d’installations des groupes électrogènes, un chef de projet «rénovation des installations électriques», ainsi qu’un chef de bureau et un technicien de production «dans le domaine du génie climatique et du traitement de l’air». Avec de nombreux articles pour détailler les besoins de recrutement (voire les conditions de travail de ses agents): un jeu-concours à destination des lycéens, plusieurs expositions, sans oublier, bien évidemment, le succès de la série télé Le Bureau des légendes sur Canal+, dont la saison 3 a commencé ce 22 mai. Reste une dernière option, étrangement absente des articles consacrés aux besoins de recrutement de la DGSE: le fait qu’elle propose, chaque année, entre 60 et 80 stages de fin d’étude à destination de jeunes ingénieurs.

La DGSE recrute également des fonctionnaires de catégories C sans condition de diplôme pour des emplois techniques, administratifs ou de surveillance ne requérant que des «notions sommaires sur les systèmes de numération» allant de la connaissance des quatre opérations (addition, soustraction, multiplication, division) au repérage d’un point dans un plan par des coordonnées rectangulaires en passant par la règle de trois ou les notions de prix d’achat, de vente, de revient, bénéfice et perte. Selon une «enquête de notoriété et d’image de la DGSE» établie par l’Ifop et dont Le Figaro dévoile le contenu, 71% des Français estiment qu’il est justifié que, «face à des menaces étrangères», «la DGSE ne soit pas soumise aux règles de transparences auxquelles l’État est tenu».

Candidatez pour devenir espion à la DGSE

Découvrez tous les films espionnage les plus populaires sur AlloCiné, comme … Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de … 10 octobre 2018 / Comédie, Espionnage …. Ces deux dernières années, les stages proposés par la DGSE ont gagné en technicité, et portent notamment sur des systèmes de détection automatique de mots-clés dans le «volume important de données audio» qu’elle est amenée à traiter, de détection des motifs récurrents dans des graphes de taille «massive (et) colossale», d’éxécution d’applications Android sans installation (de sorte de «pouvoir exécuter une application sans que celle-ci n’apparaissent (sic) comme installée sur le smartphone») ou encore d’analyse et rétroconception de malwares et d’exploits iOS «dans un contexte d’échange massif d’information». , notamment à cause de l’affaire Ben Barka dans les années 1960, ou du Rainbow Warrior dans les années 1980, qui «laissaient penser qu’il y avait là des officines, des barbouzeries, et que l’intelligence n’était pas présente dans ces lieux (que) c’était souvent pour des fonctionnaires, civils ou militaires, un second choix, par défaut». «Le recrutement se fait à 50 % par les concours de la fonction publique, dans les trois catégories (A, B et C)», et que «25 % des recrues sont issues de candidatures spontanées», explique Le Monde Campus fin novembre 2016. Au-delà des postes traditionnels d’analystes rédacteurs en géopolitique spécialistes du monde arabe ou du continent africain, un autre secteur semble en surchauffe: les data centers de la DGSE. Pour un retraité par exemple je pense que se qui et important et de se battre contre le terrorisme l âge a t’il a voir quelque chose là dedans Ou y a t’il d’autre forme d organisme du renseignement à toute fin utile.

La France recrute une nouvelle génération d’espions

Cette dernière a en charge, notamment, la surveillance et de l’interception des télécommunications, mais également de la «lutte informatique active», terme politiquement correct venu se substituer à l’expression «lutte informatique offensive» précédemment utilisée pour désigner les logiciels espion ou malveillants utilisés par la DGSE. », ironise le colonel en charge de la formation des jeunes recrues de la DGSE, pointant du doigt le fait qu’il ne seraient pas assez débrouillards, certains arrivant sans avoir passé le permis de conduire, sans non plus savoir changer une roue. «Les candidatures spontanées se sont multipliées ces deux dernières années», du fait des attentats terroristes, mais pas seulement, précise M6 de son côté.

2016 – Les secrets bien gardés des espions dévoilés dans une exposition à Paris … lors d’une exposition à Paris dessinent à petites touches l’univers très secret … « L’objectif est de restituer la complexité de l’agent secret et de son….

Les candidats devaient en effet, et en fonction de la spécialité pressentie, décrire les avantages et inconvénients des progiciels de gestion intégrée, définir les plages d’adresse IP privées définies par la RFC1918, proposer un planning d’éxécution des travaux par l’intermédiaire du diagremme de Gantt, répondre au courriel d’un certain «Yvan Lirascible» au sujet des nuisances provoquées par la procession annuelle de Daoustel Plougala, ou encore écrire le discours que devrait tenir un préfet destiné à. Mais la consultation des annonces passées ces dernières années sur la Bourse Interministérielle de l’Emploi Public (BIEP) révèle ses besoins en matière de ressources humaines: la DGSE a ainsi cherché à recruter des expert en pilotage des RH, spécialiste en gestion des effectifs et conseiller mobilité & carrière chargé de «mettre en place des partenariats et de favoriser les mobilités externes croisées». C’est pour faire face à la menace terroriste en France comme à l’étranger que cette Direction recrute les futurs candidats à la sortie des universités et des grandes écoles, tout comme d'ailleurs la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), composée de 3 500 hommes et qui va employer 934 nouvelles personnes d'ici à 2018. «Avant, on recevait une trentaine de candidatures par jour, aujourd’hui environ une centaine», explique alors Vincent Nibourel, le directeur adjoint de l’administration de la DGSE, en charge du recrutement, tri qualifié d’«impitoyable» par le JDD:.

On vous proposera un CDD de 1 à 3 ans (renouvelable pour une durée maximale de 6 ans au total, puis CDI) ; délai de recrutement d’environ 5 mois (le temps de passer tous les tests de sélection). La DGSE ne détaille pas par le menu le type de profils qu’elle recherche: elle met surtout en avant ses besoins en matière de linguistes et d’«ingénieurs de talent, de tout horizon et de tout âge, maîtrisant les technologies et les techniques du moment» (sic, notamment en sécurité informatique ou cœur de réseau, crypto-mathématiciens). Cette vague de recrutements, prévue d’ici 2019, s’inscrit dans la lutte contre la menace terroriste (mais aussi les cyberattaques et le crime organisé) et devrait permettre à la DGSE de franchir le seuil des 7 000 postes.

En 2016, France Inter publie une enquête très fouillée, l’une des rares à ne pas se contenter de reprendre les éléments de langage fournis par le ministère.

DGSI recrute espions : comment savoir si vous avez le profil (et ce à quoi ça vous engage vraiment)

La DGSE est tellement fière de la couverture médiatique qui lui est consacrée qu’elle republie sur son propre site web la quasi-totalité des articles consacrés à ses besoins en matière de recrutement, tout en les concluant étrangement par un laconique: «Sources : DGSE / Droits : DGSE», sans même masquer le fait qu’il s’agit d’une opération de communication. Profils recherchés – Les services de renseignement recrute des jeunes diplômés issus de formations de sciences politiques, de droit, de commerce, formés notamment à l'intelligence économique.

Ceux-ci sont ensuite formés en interne, au sein de leur service d'affectation, pour apprendre à mettre en oeuvre des stratégies d'influence, de contre-influence et de désinformation. Pour ceux qui correspondraient à ces profils, les nouveaux agents doivent signer une charte déontologique classée "secret-défense" portant comme acronyme LEDA pour " loyauté, exigence, discrétion, adaptabilité".

Parallèlement, en 2014, le gouvernement a mis en ordre de bataille le renseignement dit "de proximité", jusqu'alors traité par la sous-direction de l'information générale (SDIG), née elle aussi de la réforme de 2008 et qui avait accueilli une partie des ex-RG. A noter que la DGSI – Direction Générale de la Sécurité Intérieure – va également embaucher 934 nouvelles recrues d’ici à 2018 afin de « moderniser ses capacités à répondre à la complexité de la menace terroriste ».

Terrorisme : la DGSE recrute des agents secrets

Les candidats devaient en effet, et notamment, plancher quatre heures durant sur «L’Europe et la lutte contre l’immigration irrégulière», ou encore résumer, en deux heures seulement:. Pour autant, les jeunes recrues, issues d’une génération «très scotchée à Facebook, Twitter et aux Copains d’avant», doivent aussi désapprendre à communiquer, à en croire Vincent Nibourel: «Il leur faut tout désapprendre pour réapprendre». C'est écrit dans la loi antiterrorisme du 24 juillet 2015 ((loi n°2015-912, relative au renseignement publiée au Journal Officiel du 26 juillet)): le renseignement sera musclé "non seulement en matière d’équipement technologique, mais également, grâce à des plans de recrutement de grande ampleur, passés et à venir, en termes de renforcement des équipes, qui font désormais appel à des compétences nouvelles, telles que linguistes, analystes, ingénieurs ou encore mathématiciens". «Près de 600 agents» d’ici 2019, d’après un article du Figaro datant de février dernier, voire même 1200 d’après un reportage diffusé sur M6 la semaine dernière.

A savoir La DGSE recrute sur concours et sur contratDes postes de contractuels sont actuellement proposés dans ces secteurs : ingénierie ;langues étrangères ;exploitation du renseignement ;soutien. )», un système de «messagerie clandestine» via Bluetooth, et même un système d’exploitation élémentaire «suffisamment compact pour tenir sur une carte à puce». Celle-ci avait entamé cette «opération de séduction» en 2008, afin de recruter 690 nouveaux espions d’ici 2014: «420 ingénieurs et techniciens de haute volée, experts en sécurité informatique, crypto-mathématiciens, biologistes, chimistes ou encore interprètes en traitement numérique du signal», plus «près de 270 experts dans l’exploitation du renseignement humain, essentiellement géopolitologues, linguistes parlant le pachtoun ou le syro-libanais, historiens ou experts en relations internationales, ils sont tout droit sortis de Sciences Po, de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) ou encore d’un cursus d’histoire». «Chaque jour, le service de recrutement de la DGSE reçoit plus de cent candidatures spontanées et le dernier concours de niveau A avait réuni près de 700 candidats pour une quinzaine de postes», d’après Le Monde. Dotée d'un budget propre, la DGSI disposera à terme, outre les 3 600 policiers de l'ancienne DCRI, de 430 analystes, interprètes, informaticiens ou chercheurs recrutés directement par contrat (sans concours) dans les cinq ans à venir.

La DGSE ne met pas en ligne sur son site la liste des stages qu’elle propose, mais on peut notamment en retrouver la trace dans les catalogues de stages proposés par le ministère de la Défense dans le cadre de ses «contrats armées-jeunesse», et dont les intitulés ou objectifs donnent une petite idée, sinon des capacités de la direction technique, tout du moins de ce qu’elle cherche à pouvoir faire.

Malgré les efforts de féminisation entrepris ces dernières années, les femmes –dont le nombre avait triplé depuis la démilitarisation de la DGSE en 1990– ne représentaient en effet que 26% de ses effectifs.

Mais avec plus d'autonomie et de moyens, elle est voulue comme le pendant de la Direction générale de la sécurité extérieure, la DGSE, mastodonte rattaché au ministère de la Défense employant 5. Christophe-Cécil Garnier et Frédéric Scarbonchi — 31 mai 2018 — Temps de lecture : 12 min .

“Coupes sombres abominables, austérité sans précédent, destruction de nos services publics, privatisation effrénée, « on est à l’os » : aucune expression ne nous sera épargnée pour bien faire comprendre l’ampleur de ce véritable massacre de la fonction publique . “Il va bien falloir un jour envisager la réforme de l’Etat avec une réduction drastique de son train de vie qui nous envoie collectivement dans la noyade de l’endettement, et il ne va pas falloir utiliser la méthode SNCF, mais celle du diagnostic partagé .

Étrangement, les meilleures copies des postulants, annexés dans ces annales, sont toutes écrites en Lucida (une police de caractères dérivées de celle utilisée par Microsoft pour ses écrans bleu de la mort). Des postes auxquels viennent s’ajouter d’autres postes d’«ingénieurs débutants» en cryptographie, développement télécom, intelligence artificielle ou en data-mining (fouilles de données), amenés à «analyser de très importants volumes de données» afin «d’identifier et suivre des utilisateurs ayant recours à des moyens de chiffrement», en analyse de données et investigation numérique afin de «développer des outils ayant pour but d’analyser automatiquement des données informatiques et d’extraire automatiquement un maximum d’informations des données analysées», et intégrés «au sein d’une équipe R&D chargée de mettre en œuvre l’ensemble des moyens techniques nécessaires à la mise au clair de toute information intéressant la sécurité nationale».

)», un administrateur système qui devra «participer aux différents travaux relatifs à la maintenance, l’évolution ou la refonte du système d’information existant (environnement Linux Debian)», un développeur de solutions de sécurité intégré «au sein d’une équipe R&D de cryptographes en charge de participer à la conception de produits assurant la sécurité des communications».

Candidatez pour devenir espion à la DGSE

Pour postuler, les candidats doivent faire montre d’un casier judiciaire vierge, posséder la nationalité française, jouir des droits civiques, remplir les conditions d’aptitudes physiques fixées par la fonction et avoir participé à la Journée d’appel et de préparation à la défense (JAPD).

Face à la menace terroriste et aux cyberattaques, la DGSE alias les services secrets français, a annoncé sur son site web vouloir engager près de 600 nouveaux agents secrets, ce qui lui fera franchir le cap des 7000 personnes en poste. D’anciens membres du service de renseignement y racontent comment, historiquement, la DGSE avait «tendance à recruter des officiers ou des sous-officiers de valeur mais qui n’étaient pas forcément des gens de haute qualification intellectuelle», puis qu’elle avait, «dès 2009, pris conscience qu’il lui faudrait élargir son horizon en puisant de la “matière grise” dans les écoles les plus prestigieuses», de Polytechnique à Centrale en passant par Sup Telecom «ou même à l’ENA».

La DGSE va même jusqu’à draguer les lecteurs de Métro, avec un article intitulé «Devenez espion d’État», paru en 2013, qui commençait par expliquer que «contrairement à l’agent 007, les espions de la DGSE ne font pas que des “James Bonderies”», mais qui n’en était pas moins illustré par une photo de. Jeunes diplômés, connectés, "geeks", ingénieurs en traitement du signal, experts du nucléaire ou de la balistique, cryptomathématiciens, linguistes maîtrisant des langues rares telles que le persan ou le coréen.

On apprenait aussi qu’elle utilisait un «globe virtuel» afin de «visualiser dans l’espace tout élément géo-localisé», et qu’il était développé «majoritairement avec le moteur de jeux vidéo Unity3D», utilisé pour la création de jeux en réseau (dont, notamment, Bad Piggies, spin-off du célèbre Angry Birds). Certes, nous faisons un métier anormal mais comme des gens normaux et avec une éthique qui ne souffre aucune entorse ; un métier de voyous, peut-être, mais comme des gentlemen. Les recrutements prévus, en chiffres • Après les attentats de 2015, le  gouvernement a fait savoir que 2 680 emplois supplémentaires seront consacrés à la lutte contre le terrorisme “au cours des trois prochaines années”, dont :1 400 au ministère de l’Intérieur,950 au ministère de la Justice,250 au ministère de la Défense80 au ministère des Finances (dont 70 pour les Douanes).

Une fois admissible, le candidat doit passer une épreuve orale devant un jury composé de membres de la DGSE qui testera son émotivité, sa capacité à interagir avec un entourage inconnu et ainsi sa capacité à « être à l’aise dans des milieux ethnodifférenciés. Consacré aux jeunes espions de l’après-Charlie, l’article avançait que «depuis les attentats de janvier, le nombre de candidatures spontanées à la DGSE a triplé tandis que le budget de recrutement continue d’augmenter». Afin de «mettre à disposition de ses agents un moyen de communication sécurisé sur Smartphone», elle voulait aussi développer une «solution de voix sur IP sécurisée, point-à-point sur Android», un «canal de transfert de données sécurisé dans le cloud» reposant sur «différents services de stockage gratuit de données en ligne (Google Drive, Mega, UbuntuOne, DropBox.

Titulaire, Contractuel | 14/09/2018 | CONSEIL DEPARTEMENTAL DE SEINE SAINT DENIS .

Top 10 Agent secret / Espion à Paris

Les services secrets recherchent des diplômés parlant l’anglais couramment, des profils ingénieurs en majorité, et ils manquent de profils « techniques » parlant le russe, le chinois, le persan et le coréen. La DGSE a publié des offres d’emploi de développeur web «intégré au sein d’une équipe de 5 personnes, vous êtes en charge de développer et maintenir des applications dites de types “web” en php ou python», un «ingénieur d’études et d’exploitation de solution de stockage BigData» chargé de la mise en œuvre de «solutions novatrices et performantes pour le stockage de volumes massifs d’informations (Hadoop, HBase, Cassandra, SGBD distribués, moteurs d’indexations, moteurs de graphes, ordonnanceurs. Le blog de RegionsJob a carrément classé son article sur le fait que «les services secrets français recrutent près de 600 agents» dans sa catégorie «job de rêve».

Les profils recherchés sont ceux de personnes plutôt jeunes, maîtrisant la langue arabe et ses dialectes ou encore le russe ou le chinois et affichant un profil de “connecté”, de “geek”, maîtrisant l’environnement numérique, qu’ils soient ingénieurs, spécialistes des réseaux sociaux et des décryptages informatiques. Titulaire, Contractuel | 14/09/2018 | SI D’ENERGIE ET DE E-COMMUNICATION DE L’AIN .

Frédéric Scarbonchi et Christophe-Cécil Garnier — 21 mars 2018 — Temps de lecture : 10 min .

Vous voulez devenir espion ? La DGSE recrute : les conditions pour postuler