Petite enfance : les microcrèches sont-elles l’avenir du secteur de la garde d’enfants ?

Dans les grandes villes, trouver une crèche pour ses enfants est de plus en plus difficile. Les structures ont du mal à émerger, publics ou privées, notamment à cause du prix des loyers et de l’impossibilité de trouver des locaux suffisamment grands. Face à cela, de plus en plus de microcrèches émergent et l’année 2020 a révélé à tous le rôle important qu’elles jouaient désormais dans notre tissu social.

La microcrèche : l’avenir de la garde d’enfants ?

La microcrèche est une structure qui emprunte une partie de son fonctionnement à la crèche, mais qui se rapproche, dans son rapport aux enfants, au métier d’assistante maternelle. C’est une structure qui n’accueille pas plus de dix enfants chaque jour. Elle peut donc se contenter de locaux plus petits et ce genre de structure apparaît désormais un peu partout dans les grandes villes.

A voir aussi : Que faire après le bac ?

La microcrèche est évidemment régie par la loi, au même titre que la crèche. Pour y travailler, il faut avoir au moins son CAP petite enfance. Certaines structures privées exigent des formations particulières et certaines expériences. Il faut donc se renseigner au cas par cas lorsque l’on veut y travailler, mais aussi quand on est parent avec des exigences particulières.

Les microcrèches ont révélé leur importance pendant le confinement

Pendant les différents confinements, les microcrèches ont joué un rôle discret, mais essentiel. D’abord fermées faute de pouvoir assurer la sécurité sanitaire de tous à cause la pénurie de masque et de gel hydroalcoolique, elles ont finalement pu rouvrir rapidement. L’importance et la densité du réseau sont alors apparues comme une force indéniable.

A découvrir également : Une couverture sociale globale pour les salariés des cabinets d’avocats

Les microcrèches présentes un peu partout sur le territoire et dans les grandes villes ont été plus réactives grâce à leur taille, leur capacité d’adaptation et leur réseau. Ainsi, elles ont activement participé à la gestion de la crise en facilitant la garde des enfants de soignants et des travailleurs essentiels envoyés quotidiennement au front.

Des lieux d’expérimentation et d’alternatives

Au-delà d’un environnement social propice à l’évolution des microcrèches, ces nouvelles structures séduisent de plus en plus de professionnels de la petite enfance. La taille réduite de chaque crèche offre une plus grande liberté pour mettre en place des modèles d’éducation alternatifs et plus participatifs.

Ainsi, les microcrèches empruntant aux techniques d’éducation Montessori sont de plus en plus nombreuses. Les parents sont également invités à s’investir davantage. Les professionnels de la petite enfance y trouvent un cadre plus serein et plus proche de leur passion où l’administratif et le sanitaire laissent plus de place à l’humain.