Comment devenir un spécialiste de la médecine douce ?

Longtemps décriées, les médecines douces séduisent désormais des millions de Français. Si vous souhaitez exercer dans ce domaine, il faudra d’abord choisir votre branche, car la médecine douce englobe plusieurs secteurs. Nous allons vous présenter ici le parcours à suivre pour devenir naturopathe, homéopathe ou acupuncteur.

Comment devenir naturopathe ?

La naturopathie est une médecine douce qui prône la guérison naturelle du corps humain. D’après ses adeptes, le corps humain dispose de toutes les armes pour guérir d’un traumatisme ou d’une maladie. Sa mission est donc d’aider, de stimuler et d’augmenter ces processus par diverses méthodes naturelles. Par exemple, ils prescrivent des régimes, de la relaxation et une bonne hygiène de vie, et utilisent des traitements naturels tels que les massages et l’hydrothérapie. Les naturopathes travaillent pour promouvoir, restaurer et maintenir la santé.

A découvrir également : Étude notariale : définition et organisation

Les qualités naturelles d’un bon naturopathe

Tout le monde n’est pas qualifié pour devenir naturopathe. En effet, ce dernier, dans son travail quotidien, devra soigner des personnes ayant des problèmes de santé et des maladies de diverses natures. Il faut donc avant tout avoir la vocation d’aider les gens à retrouver leur bien-être physique et mental. Le naturopathe doit être sensible aux problèmes de ses patients afin de trouver le traitement le mieux adapté à leurs besoins.

Ces professionnels reçoivent des personnes souffrant de différents maux physiques ou mentaux, en plus de s’occuper de tranches d’âge particulièrement sensibles comme les bébés, les enfants ou les personnes âgées. Une bonne communication avec le patient est donc nécessaire lors du premier entretien pour pouvoir pratiquer le traitement approprié et ainsi améliorer son état de santé.

A lire aussi : Coiffures et coupes d’été : 5 idées pour oublier la chaleur

Quelle formation suivre ?

Même si la naturopathie n’est pas encore officiellement reconnue en France, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un secteur qui est très bien autorégulé. Ainsi, il est recommandé d’intégrer une école de naturopathie à Bordeaux si vous souhaitez exercer la médecine naturelle en Gironde par exemple. Vérifiez si l’école fait partie du réseau de la Fédération française des Écoles de Naturopathie qui rassemble la plupart des écoles spécialisées dans ce domaine.

Durant les cours avancés de naturopathie, vous acquerrez les connaissances de qualité dont vous avez besoin pour prévenir les maladies qui affectent le corps humain.

La réussite du cursus aboutit à l’obtention d’un diplôme. Le programme en naturopathie varie en fonction de l’institut, mais de façon générale, vous serez amené à étudier l’anatomie humaine, les techniques de respiration, la sophrologie, l’aromathérapie, la phytothérapie et les techniques de massage.

Comment devenir homéopathe ?

L’homéopathie est une médecine qui estime qu’une substance provoquant certains maux chez une personne en bonne santé peut la guérir également si elle est administrée à petites doses ou en petites quantités. Le fondateur de cette médecine alternative était Samuel Hahnemann.

Les qualités d’un bon homéopathe

L’homéopathe est un professionnel de la santé et à ce titre, il faut aimer prendre soin des personnes. Le métier est réservé aux personnes entreprenantes, autodidactes, responsables, engagées qui veulent veiller au bien-être émotionnel, mental et physique de leurs prochains. Étant donné que les remèdes homéopathiques mettent l’accent sur l’équilibre naturel, il faut aussi avoir une certaine sensibilité pour tout ce qui est en lien avec la nature.

Homéopathie, médecine douce

Quelle formation suivre pour devenir homéopathe ?

L’homéopathie est une médecine qui a longtemps été sujette à des débats dans la communauté médicale. Jusqu’en 2019, l’Ordre des médecins de France attribuait le titre d’homéopathe aux généralistes qui suivaient les préceptes de cette médecine douce. La réticence du corps médical envers cette discipline est motivée par l’influence qu’aurait l’industrie pharmaceutique sur les homéopathes. Toujours est-il que l’homéopathie reste la médecine alternative la plus populaire auprès du grand public. C’est aussi celle qui est la mieux organisée.

Pour travailler dans cette spécialité, il est recommandé d’avoir suivi des études en médecine, complétées par des études en médecine naturelle ou alternative.

De plus en plus utilisés par les médecins spécialisés en pédiatrie, tous les médicaments homéopathiques sont correctement prescrits en suivant l’histoire clinique détaillée du patient, un examen de la personne et les tests qui permettent de compléter le diagnostic à traiter.

Comment devenir un acupuncteur ?

Les acupuncteurs traitent ce qu’ils considèrent comme des déséquilibres énergétiques en insérant de fines aiguilles dans des zones du corps bien déterminées. Il s’agit d’une médecine traditionnelle originaire de Chine.

Les qualités d’un bon acupuncteur

Pour être acupuncteur, il vous faut aimer travailler avec le public pour rassurer les personnes qui sont anxieuses de voir des aiguilles. Il faut bien évidemment être habile avec vos doigts pour viser les points importants. Si vous comptez exercer en indépendant, vous aurez besoin d’un bon sens des affaires.

La formation à suivre pour devenir un acupuncteur

Contrairement à la plupart des médecines douces, l’acupuncture est encadrée par les autorités. Ainsi, cette thérapie peut être réalisée uniquement par des médecins ou des sages-femmes. Après les études de médecine, il faudra suivre une spécialisation de deux ans pour obtenir une capacité médicale d’acupuncture.