L’assurance vie séduit à nouveau les épargnants

Le chiffre d’affaires de nombreuses compagnies d’assurance s’est accrue ces derniers temps grâce à l’assurance vie. Les assureurs ont collecté pas moins de 1,6 milliard d’euros durant le mois d’avril. Ces résultats marquent un retour progressif, mais très encourageant de l’intérêt des Français pour l’épargne. Pourquoi ce regain d’intérêt et surtout quel est l’impact du déconfinement ?

Un début d’année très fructueux

Sur les quatre premiers mois de cette année 2021, il a été enregistré pas moins de 6,4 milliards d’euros. Quant aux cotisations, elles ont atteint la barre des 13,1 milliards d’euros rien qu’en avril. Alors qu’en 2020 à la même période, le compte était de 6,5 milliards d’euros. Selon la Fédération française de l’Assurance, cela est dû à la quasi-mise à l’arrêt des réseaux de distribution effectuée pendant le tout premier confinement. La fédération a aussi mis le doigt sur l’attentisme de la part des épargnants.

A découvrir également : 6 conseils à suivre quand on change de région

D’avril 2019 à avril 2021, les cotisations ont enregistré une hausse de plus de 2 %. Quant aux prestations encaissées sur le mois d’avril 2021, c’est presque le double d’avril 2020 soit plus de 11,5 milliards d’euros qu’on observe.

L’arrivée du Covid-19 a sérieusement ralenti les collectes d’épargne sur les unités de compte. Avec la reprise, c’est 2,9 milliards d’euros récoltés sur le mois d’avril. Un cumul des chiffres en début d’année porte à 10,8 milliards d’euros les collectes. D’après les assureurs, ce pic n’avait plus été atteint depuis 2007.

A lire également : Un salarié commence à détester son travail à 35 ans

assurance vie

Un après crise plus optimiste

On ne peut certes pas dire que la crise du Covid-19 est de l’histoire ancienne, mais les français ont repris certaines habitudes. Si pendant la crise, ils ont préféré garder leur argent pour parer à toute éventualité, ils ont retrouvé le chemin de leurs assureurs. Dans un premier temps, l’arrivée des divers vaccins a redonné de l’espoir. Une situation, bien que favorable pour recommencer à épargner pour l’avenir.

Ensuite, la relance économique prévue dans chaque secteur a permis aussi aux épargnants d’essayer de reprendre leurs habitudes d’avant la pandémie. L’assurance-vie est le plus attrayant des épargnes pour les français. Elle leur permet de ne prendre aucun risque. De plus c’est à l’épargnant de décider du rythme et des montants à cotiser. En plus de cela, l’argent est toujours disponible pour être réinjecté ailleurs. Il suffit d’attendre au moins 8 ans avant d’avoir à le faire.

Pouvoir mettre en sécurité les siens en cas de disparition ou alors prendre ses dispositions pour ne pas être surpris devient la priorité en France. Avec l’assurance-vie, l’objectif est plus ou moins atteint. Si pendant les temps forts de la crise en France, la population avait plus misé sur les flux d’argent toujours en activité, l’horizon s’annonce plus dégagé.

Cependant, selon l’avis des scientifiques, il faudra tout au moins 3 à 5 ans pour que la France et l’Europe voient le bout de ce tunnel. Une période assez longue où tout peut arriver. Toutefois, les autorités mettent en place tout le nécessaire pour rassurer tout le monde et surtout pour relancer l’économie. Un travail continu qui néanmoins permet aux français de recommencer à épargner pour l’avenir.