Entreprise : comment se remettre d’un bad buzz ?

La e-réputation des entreprises impacte significativement leur productivité. Chaque action de markéting sur les réseaux sociaux doit être réalisée idéalement et avec tact pour éviter les mauvaises interprétations.

Dans le cas contraire, un bad buzz est rapidement créé, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur le fonctionnement de l’entreprise. Toutefois, il est possible de se remettre d’un bad buzz. On vous explique tout ici.

A lire aussi : Pourquoi louer un défibrillateur ?

Bad buzz : un phénomène qui ternit l’image d’une entreprise

À l’ère des réseaux sociaux, les entreprises ont grand intérêt à faire attention à leur image de marque. Les opérations markéting mal orientées peuvent créer un bad buzz. Par exemple, le greenwashing est une pratique markéting née dans les années 80.

Elle consiste à s’afficher comme étant une entreprise éco-responsable alors que c’est loin d’être le cas. Ce type de campagne peut ternir l’image d’une entreprise en créant une série presque inarrêtable de bad buzz. Un simple tweet peut faire perdre plusieurs millions de dollars à une entreprise en quelques heures.

A lire en complément : Calendrier : les dates des vacances scolaires jusqu’en 2018

Mettre en place une cellule de crise pour rebondir après un bad buzz

Une marque peut rebondir après un bad buzz si elle utilise des stratégies adéquates. Ce qu’il est recommandé de faire en premier est d’utiliser les bons canaux de communication pour contrer la mauvaise campagne et revaloriser son entreprise. En effet, chaque réseau possède ses propres règles rédactionnelles.

Pour cela, le recours à un porte-parole peut s’avérer très utile pour vous aider à communiquer efficacement. Il est également important de mettre en place une cellule de crise et de définir le rôle de chacun. Une hiérarchie doit être définie avec précision pour les prises de décision et la validation des communiqués.

Répondre avec délicatesse, courtoisie et sincérité pour limiter l’ampleur du bad buzz

Les internautes se servent des erreurs commises dans les campagnes publicitaires des entreprises pour créer des bad buzz. Si une maladresse est commise, le porte-parole de la marque doit faire preuve d’honnêteté et assumer la maladresse.

De plus, il doit être patient et surtout courtois dans ses réponses. Il est aussi conseillé de ne pas répondre à tous les messages avec le même message. Cela ne témoigne pas de la volonté de l’entreprise de prendre en considération les reproches des internautes. Il faut donc préparer des messages personnalisés.

Par ailleurs, l’humour est aussi une arme efficace pour répondre à des critiques. Attention, il faut surtout éviter de tomber dans le ridicule. Évitez de faire de l’humour avec des sujets sensibles, surtout ceux relatifs à toutes les formes de discrimination.