Au bureau, regarder des chatons booste notre productivité

“Un chat a honnêteté émotionnelle absolue: les êtres humains, pour une raison ou une autre, peuvent cacher leurs sentiments, mais un chat ne est pas. La tokophobie est la peur pathologique de la grossesse et de l’accouchement. Ils ne laissent aucune place à l’échec. Et tu devrais faire pareil. Les organisateurs de «Bring your dog to work day» ont d’ailleurs «recommandé» des principes à «respecter strictement»: le consentement écrit des collaborateurs et une médaille autour du cou de la bête avec le nom du propriétaire. C’est donc ailleurs qu’il faut chercher ces félins qui nous font tant de bien…. Quant aux chats c'est encore pire. Il faut être un brin extrémiste. Le MMA instrumentalisé par les mouvements suprémacistes et identitaires. Avoir avec eux toute la journée leur boule de poil serait en effet très bon pour le moral de ces amoureux des chats. Pas nécessaire: on a déjà un patron qui nous aboie. ” Mark Twain. Retrouvez chaque jour la chronique Open Space dans la matinale de Radio Classique, à 6h52. Aux États-Unis, le pourcentage de travailleurs en conflit avec d’autres collaborateurs a augmenté de manière impressionnante : il est passé de 81% en 2014 à 95% en 2016. Genre, tu te pointes à l’aéroport avec des valises à moitié vides et sans passeport . Une pratique de plus en plus largement acceptée par les entreprises qui y voient là un levier pour booster le bien-être et donc la productivité de leurs équipes. «Il aboyait dès qu’il y avait du bruit dans le bureau et montrait quelque fois les crocs et c’était flippant», se souvient ce salarié d’une PME. Dans une étude française de 2012, des chercheurs ont observé 40 enfants autistes et leurs animaux de compagnie et ils ont trouvé que les enfants se sentaient plus calmes et socialisaient mieux que ceux sans animal de compagnie.

Vidéo: Avoir des chats au bureau, bénéfique ou contre-productif?

Mais parfois il faut le protéger des personnes qui n'aiment pas les chats.

A lire également : L'énorme succès de la rupture conventionnelle

22.

Les salariés déplorent de plus en plus les collègues qui parlent fort et la déshumanisation des bureaux au profit des espaces de travail toujours grands. J'aimerais voir d’autres animaux aussi dans les bureaux. Elle avait été gentille, elle avait nettoyé l'énorme "cadeau" que la bête avait laissé au milieu de la pièce. Puis une petite demi-heure de jeu vidéo pour nourrir mon côté ado refoulé. Tu donnes une partie de ton attention. Si tu ne la prépares pas, elle ne va pas bien se passer. Annulable à tout moment. -Voir la figure d'un chat noir porte chance, voir son postérieur malchance.

A lire aussi : Les expressions à bannir au bureau : «Force de proposition !»

En lisant cette étude j’ai doucement rigolé dans un premier temps, puis je me suis remémoré des scènes d’open space où certains collègues – certaines collègues féminines pour être précis. Prends l’une de ces astuces. Vient ensuite le besoin de décentralisation économique en dehors de la capitale et des grandes villes, suivi de l’amélioration du rythme de vie. Autant je suis convaincu du côté mignon, bon pour le moral… C’est indéniable.

Interrogés sur les moyens qui permettraient d’être « plus efficaces » dans leur travail, les Français plébiscitent des horaires « plus flexibles » (85%), devant « travailler plus souvent de chez soi » (72%) et l’accès à des « espaces de convivialité pour favoriser les échanges informels » (65%). Laisse nous t’expliquer.

L’an dernier, des chercheurs de la California’s Loma Linda University expliquaient que regarder des vidéos marrantes pendant 20 minutes réduit substantiellement les niveaux de cortisol et permet de développer la mémoire à court terme des plus âgés. On connait les vertus déstressantes de la ronronthérapie. Ils savent que c’est bien d’être un peu fou de temps en temps. Par exemple, je me couche vers 23h pour me lever entre 7h et 7h30. Contrairement à leurs ennemis canins qui bondissent dès qu’ils ont la chance de prendre l’air, courir après une balle de tennis ou engloutir tout le sac de confiseries qui traîne dans la cuisine, les chats ont tendance à choisir leurs batailles avec un peu plus de prudence. Les mecs te disent qu’ils sont multitâches et qu’ils gèrent plein de trucs à la fois. Avec la musique que tu kiffes pour te filer la patate pendant que t’es concentré. À l’heure où la tendance est de supprimer la moindre frontière entre la vie privée et la vie professionnelle afin que l’on se sente au bureau comme à la maison, je m’étonne chaque jour de ne pas croiser davantage de chatons, de caniches ou de lapins nains au détour des couloirs.

PHOTOS. Avoir un chat rend plus heureux et en meilleure santé, voici pourquoi

Une étude très sérieuse publiée par la revue Computers in Human Behavior explique que nos amis les chats engendreraient des pics de productivité chez les salariés… La chronique d’aujourd’hui a donc des airs de 30 millions d’amis. Une seule mascotte par open space, donc, c’est suffisant.

La cohabitation n’est en effet pas toujours simple.

C’est pourquoi, le télétravail s’impose peu à peu chez les salariés soucieux de mieux répartir leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Ces 2 là, si tu les prives, ils te le feront payer à un moment ou à un autre. Dur oui, mais surtout intelligemment. Ce compagnon est connu pour booster l’humeur, et une distraction positive pour ceux qui luttent contre des troubles dépressifs. Parce qu’ils sont interdits dans la plupart des entreprises, me répondrez-vous en cœur. Toutes les applications mobiles du Figaro.

Toutes les 23 minutes, une infraction liée à la pédopornographie est commise au Royaume-Uni.

Puis quand ça a l’air de tourner, passe à la suivante.

O la la. Quelque chose me chiffonne. Repéré par Barthélemy Dont — 5 septembre 2018 — Temps de lecture : 2 min. Cependant, les thérapies avec des animaux ont prouvé qu’elles étaient un outil d’apprentissage utile, dans le sens où de nombreuses personnes autistes ressentent une plus forte connexion avec les animaux qu’avec d’autres gens.

À l'Université Cornell dans l'état du New York des chiens soignés sur le campus pouvaient se promener partout et on les voyait dans les salles de conférence.