Quels sont les métiers de demain et ceux amenés à évoluer ?

Quels sont les métiers de demain et ceux amenés à évoluer ?

Mais d’autres types de compétences, plus transversales, seront attendues : la capacité à s’intégrer dans une gestion de projet collaborative, à évoluer dans des équipes diverses, à assimiler la stratégie et la culture de son entreprise, à développer une « approche systémique ». ) créerait entre 42 500 et 43 000 nouveaux emplois en Île-de-France, tandis que les activités récréatives, culturelles ou sportives pourraient connaître une croissance de 71 000 à 72 500 emplois supplémentaires.
Compétences : Capacité d’écoute et de dialogue, empathie, maîtrise des techniques d’animation, capacité à mettre en œuvre des approches participatives, sens de la communication et de l’expression orale, ouverture d’esprit. Mais ces activités industrielles, compétitives et fortement présentes en Île-de-France, entraineraient surtout d’importants volumes de créations d’emploi dans les services associés, très qualifiés, auxquelles elles auraient recours pour se développer.

Le document ne donne pas la source, mais elle est facile à tracer : il s’agit d’un rapport en deux parties publié par le Conseil d’orientation de l’emploi (COE) en 2017, sur le thème « Automatisation, numérisation et emploi ». D’ici à 2020, trois actifs sur dix exerçant un emploi en Île-de-France sont susceptibles de cesser leur activité, soit 1 644 000 personnes, prévoit cette étude réalisée par l’Insee Île-de-France et Défi métiers. Des études sectorielles sont ainsi menées pour essayer d’appréhender les évolutions de l’emploi et des métiers puis d’anticiper les actions en termes de formation ou d’évolution des compétences demandées.

A voir aussi : Visite guidée du siège du Bon Coin en direct

Trois groupes de secteurs concentreraient la majorité des créations d’emploi durant cette période : les services d’utilité collective (éducation, santé, action sociale) et les services à la personne ; les secteurs dit « d’intermédiation » (télécommunications, logistique, banques, commerces. Comme nous l’évoquons dans nos articles consacrés à l’Allemagne et au Royaume-Uni, ces deux pays aux systèmes si différents ont en commun de recourir bien davantage que nous à cette modalité. Avec l’évolution des modes de vie, de nombreux talents font le choix de l’indépendance obligeant le Chief Freelance Officier à se doter d’un vivier de freelance motivés, compétents et fidèles.

L’étude « La Révolution des métiers » du Cabinet EY s’appuie sur les données du réseau social professionnel LinkedIn pour 7 pays, sur l’analyse de 7 000 offres d’emplois internationales, puis, sur une étude réalisée par l’institut CSA auprès de 500 dirigeants d’entreprise, et enfin sur 50 interviews qualitatives approfondies réalisées sur le marché français. © Canva © thodonal © Région Île-de-France © Laurent Villeret Dolce Vita/Picturetank © William Dupuy/Picturetank © bgblue © CarlosAndreSantos © Jean-Marc Armani © Antoine2K © Jean-Lionel Dias © Prasit Rodphan © struti © Pauline Giroux. – Growth hacker : le growth hacking est un concept venu de la Silicon Valley qui désigne l’ensemble de techniques de marketing permettant d’accélérer rapidement la croissance d’une entreprise. En préambule au dossier de presse de présentation de la réforme de la formation professionnelle, on trouve un chiffre plus crédible : « 50% des emplois seront transformés dans les 10 ans qui viennent, 10 à 20% seront créés, autant vont peut-être disparaître ».

A lire également : Principe de Pareto : la règle des 80/20 appliquée au travail

Sa mission principale est de définir et mettre en œuvre les actions nécessaires à la protection des données, à la pérennité des systèmes d’information et à la lutte contre les opérations frauduleuses.

La région en compte 11 : Advancity Ville et Mobilité Durables (ingénierie/services) ; Astech (aéronautique/Espace) ; Cap Digital Paris Region (TIC) ; Cosmetic Valley (biens de consommation) ; Elasto pôle (chimie/matériaux) ; Finance Innovation (ingénierie/services) ; Medicen Paris Région (biotechnologies/santé) ; Mov’eo (transports) ; Novalog (ingénierie/services) ; Systematic Paris Région (TIC) ; Vitagora (agriculture, agroalimentaire). Ce chiffre prend la succession de nombreux autres du même genre (le ministère américain du travail donnait 65% en 1999), et il ne s’avère pas davantage fondé : il repose sur une estimation au doigt mouillé d’experts réunis en mars 2017 pour un atelier de l’Institute For the Future. Selon l’enquête Besoin en main d’œuvre (BMO) réalisée par Pôle emploi, les employeurs franciliens jugent que 35,6 % de leurs projets d’embauches sont difficiles (sur 346 628 recrutements prévus dans la région en 2017).

Quelles compétences pour les métiers de demain ?

S’ils restent relativement jeunes et moins concernés par les départs à la retraite, certains métiers devraient connaître des créations d’emploi pour accompagner le développement des nouvelles technologies. Les métiers les plus spécifiques à l’Île-de-France sont les métiers qualifiés relatifs aux domaines professionnels de la communication, des arts, de l’informatique, de la recherche, du tourisme, de la comptabilité et de la finance, des transports et du commerce. On retrouve par exemple dans cette liste les métiers de chef de projet e-CRM (electronic customer relationship management), qui gère la relation client sur internet ; de géomaticien, qui exploite un système d’informations géographiques et met ces données à disposition des utilisateurs ; d’analyste .

Sans surprise, les métiers du digital constituent une grande partie des métiers de demain, en particulier ceux liés à la gestion des datas, au développement, au design d’interfaces et à la cybersécurité.

Sur des postes moins qualifiés, le développement des industries de hautes technologies devrait contribuer également à de nombreuses créations d’emploi dans le secteur des services opérationnels (sécurité, nettoyage, intérim.

Grâce aux efforts de la branche, près de la moitié des professionnels de l’aide à domicile sont aujourd’hui déjà qualifiés, un grand nombre étant titulaires du DEAVS (diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale, de niveau V).

Les métiers de demain en Île-de-France

« Acteurs de l’expérience client, ils auront au cours de leur carrière à maîtriser les différents canaux d’interaction client : face-à-face, visio, mail, téléphone mais aussi, pour certains, tchat ou réseaux sociaux » analyse WiserSKILLS.

) créerait selon les prévisions entre 123 500 emplois et 142 500 emplois d’ici à 2030, tandis que la recherche et développement (R&D) connaitrait une croissance de 13 500 à 15 500 emplois supplémentaires.

D’autres facteurs, comme l’augmentation du taux d’activité des femmes ou la poursuite de la hausse des revenus de la population francilienne, devraient aussi contribuer à créer de nouveaux besoins dans les domaines de la garde des enfants, des services domestiques, ou encore des loisirs.

Analysant la polarisation induite par le progrès technologique entre les métiers très qualifiés, d’une part, et les emplois de service, plus précaires et moins bien rémunérés, d’autre part, cette étude de l’Institut Montaigne, think tank indépendant, interroge les conditions de la création d’emplois dans une économie post-industrielle. En termes de répartition entre les départements franciliens, on peut dire que les métiers des banques et assurances, de la communication, des arts, et de l’hôtellerie-restauration sont très concentrés à Paris.

En conclusion, « l’appréhension du temps n’est pas la même et vient confronter les anciennes habitudes des plans marketing traditionnels, le dynamisme de changement des métiers qui constituent le marketing et la communication sont les conséquences d’un marché qui apprend au fur et à mesure de son évolution. Même si les incertitudes économiques incitent à rester prudent sur les prévisions qui peuvent être réalisées, les opportunités de recrutement seront nombreuses dans une large palette de métiers, notamment dans les secteurs des services aux entreprises et des services à la personne.

En partant des données actuelles et en les extrapolant, le Commissariat général à la stratégie et à la prospective) a essayé de prévoir quels seraient les secteurs de la nouvelle croissance d’ici à 2030. Selon une étude du Boston Consulting Group réalisée en 2009, la mise en œuvre de l’ensemble des mesures prévues par le Grenelle de l’environnement pourrait amener à la création de 600 000 emplois d’ici à 2020 notamment dans la fonction publique.

WiserSKILLS, entreprise spécialisée dans l’aide au développement de l’employabilité des collaborateurs, propose un focus intéressant sur les postes « In » et « Out » de cette fin d’année 2016. En 2016, la part de l’industrie y était plus faible que dans les autres régions (7,8 %, contre environ 12 % dans l’ensemble de la France), mais le secteur regroupe tout de même près de 455 280 salariés, ce qui place l’Île-de-France à la première place pour ses effectifs industriels. L’évolution des métiers et des compétences fait couler beaucoup d’encre, et suscite bien des chiffres alarmistes, liés notamment à l’impact supposé des évolutions technologiques sur l’emploi. Source : komal.fr. Réalisée chaque année par Pôle emploi, cette enquête permet de visualiser, au niveau national et par région, les prévisions de recrutement des employeurs et les métiers que ceux-ci ont le plus de difficultés à pourvoir.
Compétences : Capacité de négociation, connaissance du statut juridique d’indépendant, capacité à sourcer des partenaires et fournisseurs potentiels, analyse de la performance des partenaires, capacité d’organisation, gestion de l’urgence, éthique .

Les 10 secteurs les plus créateurs d’emploi en Île-de-France à l’horizon 2030 – Conseil et assistance – Services opérationnels – Construction – Santé, action sociale – Activités culturelles, récréatives et sportives – Services personnels et domestiques – Activités financières – Éducation – Distribution – Transports Source : Les créations d’emploi en Île-de-France à l’horizon 2030, Défi métiers.
Compétences : Connaissance des méthodologies d’audit de sécurité, Curiosité, Suivi de l’actualité dans le domaine de la cyber-sécurité, Capacité à identifier les nouveaux risques sur la sécurité du SI (Apparition de nouveaux virus, cyber-attaques…), Capacité à prioriser, Rigueur et méthode
– Happiness Officer : Il fait en sorte que les salariés se sentent plus heureux au travail. Le COE s’est donc attaché à mesurer aussi précisément que possible les « effets de l’automatisation et de la numérisation sur le volume, la structure et la localisation de l’emploi », en construisant un « indice d’automatisation » pour tous les types d’emploi.

Selon WiserSKILLS, certains métiers seraient en perte de vitesse, la faute aux progrès de l’intelligence artificielle et à l’automatisation des tâches : réalisation de diagnostics, traductions, comptabilité… Comptables, bibliothécaires, assistants juridiques et traductions en tant que tels sont donc moins recherchés et ont tendance à évoluer vers des activités à valeur ajoutés comme le conseil.

Ainsi, 40 % des salariés de la métallurgie pourraient cesser leur activité en Île-de-France d’ici à 2020, 35 % de ceux exerçant dans les activités de fabrication de matériel de transport, et 36 % dans celles de produits informatiques, électroniques et optiques. Dans ce guide de 2013, l’Apec a recensé une soixantaine de nouveaux métiers en développement ou en transformation qui présentent de réelles opportunités de recrutement pour les cadres et les jeunes diplômés. Le projet prévoit la mise en place d’une gouvernance partagée pour 131 communes de la région parisienne, regroupant plus de 7 millions de franciliens, soit plus de la moitié des habitants de la région.

Une autre tendance, liée au développement des besoins liés au vieillissement de la population, permettra cependant le maintien de nombreuses opportunités d’emploi sur des métiers plus faiblement qualifiés (aides à domicile, infirmiers. Parmi les métiers comptant la part la plus importante de recrutements jugés difficiles en Île-de-France, les ingénieurs, cadres d’études et de recherche et développement du secteur informatique se hissent à la première place (62 % d’embauches jugées difficiles), suivis par les agents d’entretien, puis les.

Si l’industrie francilienne conserve quelques sites de production dans des secteurs fragilisés (automobile, fabrication de produits informatiques et électroniques), elle accueille également un grand nombre de secteurs dynamiques (aéronautique, pharmacie, agro-alimentaire.

Ce guide pratique publié par le magazine Alternatives Économiques en partenariat avec l’Onisep et avec le soutien de l’Agefa PME permet de disposer d’une information de qualité sur l’insertion, l’emploi et les métiers qui aident à combattre les idées reçues. Parmi ses missions figurent l’organisation d’évènements, l’écoute des salariés, l’amélioration des conditions de travail, la régulation des tensions dans les équipes ou encore la communication interne.
Compétences : Connaissance des méthodologies d’audit de sécurité, Curiosité, Suivi de l’actualité dans le domaine de la cyber-sécurité, Capacité à identifier les nouveaux risques sur la sécurité du SI (Apparition de nouveaux virus, cyber-attaques…), Capacité à prioriser, Rigueur et méthode
– Happiness Officer : Il fait en sorte que les salariés se sentent plus heureux au travail. Ce dernier nous rappelle que le « chômage technologique » est « une préoccupation ancienne, sujet d’un débat continu au cours des deux derniers siècles mais non confirmé dans les faits ». Pour certains secteurs, d’importants volumes de départs à la retraite prévus à court ou à moyen terme vont également nécessiter de nombreuses embauches pour renouveler la population des salariés. S’appuyant sur l’analyse des évolutions macroéconomiques et démographiques que devrait connaitre la région, une étude prospective réalisée par Défi métiers a estimé qu’à l’horizon 2030, entre 520 000 et 728 000 emplois pourraient être créés en Île-de-France, soit entre 30 % et 40 % des créations nationales d’emploi prévues sur cette période.
Compétences : Connaissance des langages web (javascript, HTML, PHP, …), Connaissance des normes de référencement, Maîtrise du responsive design, capacité à s’auto-former, adaptabilité, respect des délais.

Au fil des années, la région s’est progressivement recentrée autour de secteurs dynamiques et a délocalisé ses activités de production les moins compétitives, pour conserver en priorité les activités innovantes et à forte valeur ajoutée (recherche et développement, marketing, design, publicité. Entre une réforme qui continue à déployer ses effets, l’essor de nouvelles modalités pédagogiques qui transforment l’offre de formation, et un environnement économique et concurrentiel qui contraint les entreprises à faire évoluer rapidement les compétences, les Responsables formation sont au cœur des transformations de l’organisation. Cinq facteurs de mutation sont identifiés (un sixième, la métropolisation, renvoie au fait que l’emploi cadre est plus concentré dans les métropoles, et n’a pas vraiment de conséquences notables en matière de compétences).
Compétences : Capacité de négociation, connaissance du statut juridique d’indépendant, capacité à sourcer des partenaires et fournisseurs potentiels, analyse de la performance des partenaires, capacité d’organisation, gestion de l’urgence, éthique. Par ailleurs, le métier d’assistante maternelle devrait également offrir de nombreux postes à pourvoir, en raison d’importantes fin de carrière dans cette profession, et de besoins qui devraient rester insatisfaits pour la garde des jeunes enfants.

Les spécificités de l’économie francilienne expliquent que la région se différencie du reste de la France par une plus forte proportion de cadres (28 % des effectifs salariés contre 17,1 % en France) et de professions intermédiaires (26,4 % contre 25,6 %). Les 10 secteurs les plus créateurs d’emploi en France d’ici à 2030 – Services opérationnels – Conseils et assistance – Action sociale – Services personnels et domestiques – Activités récréatives, culturelles et sportives – Bâtiment – Éducation – Transport – Santé – Promotion et gestion immobilière Source : Les Secteurs de la nouvelle croissance – Commissariat général à la stratégie et à la prospective. Quant aux secteurs d’activités les plus affectés par les fins de carrière, l’administration publique (180 000 départs), le commerce (174 000) et l’enseignement (124 200), représenteront à eux trois 29 % des cessations d’activités en Île-de-France entre 2010 et 2020.
Compétences : Capacité d’écoute et de dialogue, Capacité à co-construire des solutions, Connaissance des normes ISO14000, Capacité à piloter le respect des objectifs de diversité, Pédagogie, Capacité rédactionnelles. Selon Christine Afriat, docteur en sciences économiques, spécialiste de la prospective, de l’évolution des métiers et des compétences et auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet dont Les métiers de demain – trouver sa voie, le travail et les métiers évoluent sous l’influence de six facteurs : économiques, culturels et sociaux, organisationnels, démographiques, réglementaires, technologiques. Les métiers avec peu de nouveaux postes à pourvoir (peu de fin de carrières ou peu de création d’emploi), comme ceux d’ouvriers peu qualifiés du BTP ou de l’industrie, ne sont pas forcément ceux qui embauchent le moins : ils peuvent être soumis à un fort turn over ou avoir des difficultés à attirer les salariés. En 2015, l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) a listé plus de 70 de métiers en émergence, dans neuf groupes de fonctions (commercial/marketing ; informatique/Internet ; communication/création ; études/R&D ; gestion/finance/administration ; production industrielle ; ressources humaines ; santé/social/culture ; services techniques). – Growth hacker : le growth hacking est un concept venu de la Silicon Valley qui désigne l’ensemble de techniques de marketing permettant d’accélérer rapidement la croissance d’une entreprise.