L’intégration d’un collaborateur, une étape à ne (surtout) pas négliger

L’intégration d’un collaborateur, une étape à ne (surtout) pas négliger

C’est un premier contact avec l’équipe dans une ambiance conviviale et favorisant l’échange informel. En effet, alors que l’entreprise vient de trouver un nouveau collaborateur, pourquoi continuer à investir du temps et des moyens dans sa prise de poste. En effet, il faut dénicher des profils pertinents en adéquation avec les besoins de l’entreprise, évaluer les différentes candidatures, intéresser celles que l’on veut retenir voire convaincre les supérieurs hiérarchiques et managers opérationnels que le profil peut satisfaire leur demande . Un collaborateur qui ne disposerait pas du matériel nécessaire pour travailler dans les premiers jours de son arrivée peut ressentir un certain manque de considération à son égard. Des discours d’arrivée et de présentation leur permettraient de les mettre à l’aise et de briser la glace avec leurs collègues. Une fois votre nouvelle recrue embauchée, votre objectif est donc de la garder et d’éviter une démission prématurée. La difficulté à recruter sur certains métiers poussent les entreprises à la réflexion sur leur process d’intégration. Une multitude de sujets influencent le ressenti d’un collaborateur sur son adéquation avec l’entreprise :  la culture, les process, les rituels, les valeurs, les moments de partage formels & informels, la relation avec le manager, les outils de communication, le système de gouvernance, l’art et la manière de diffuser l’information interne, l’écoute et la prise en compte du feedback ascendant, la capacité à remettre en cause, à se challenger, la capacité à être agile et réactif, à favoriser l’autonomie et l’initiative, à célébrer les succès, à valoriser et reconnaître la performance (…).

L’expérience collaborateur que nous voulons la plus favorable possible doit perdurer et s’inscrire dans une politique d’entreprise globale et pas seulement sur un timing court. Il désire également connaître les coutumes, les règles, et ainsi être imprégné par cette nouvelle culture professionnelle qu’il découvre progressivement.

Lire également : En entreprise, le tout collaboratif a aussi ses inconvénients

Chez Converteo, nous avons de nombreux rituels d’intégration pour encadrer le nouvel arrivant et lui transmettre notre culture. Pas nécessairement, d’où l’importance de soigner « l’après période d’essai » pour consolider l’intégration du nouveau collaborateur. Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :.

Faites le nécessaire afin d’éviter cette situation . Autre fonction, l’intégration permet aux nouveaux collaborateurs de se sentir appartenir à un groupe. Afin de savoir en quoi consiste une intégration ratée, nous pouvons nous pencher sur les intérêts de cette démarche.

A découvrir également : Vols en entreprise : quelles sanctions pour le salarié?

Afin de recevoir un lien de réinitialisation, veuillez renseigner votre adresse e-mail:.

Le manager accompagnera ainsi son collaborateur afin que l’intégration se déroule le mieux possible. D’un point de vue purement technique, il faudrait que le matériel de travail soit préparé bien avant l’arrivée du collaborateur.

En cliquant sur “Recevoir la newsletter”, vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

En effet, si plusieurs collaborateurs ont été recrutés durant une courte période de temps, vous pouvez organiser une journée où les nouveaux arrivants seront mis en avant et pourront faire connaissance. Contactez notre équipe spécialisée dans le recrutement et posez-leur toutes les questions que vous souhaitez.

La période d’essai sert à se tester, valider l’adéquation professionnelle et culturelle, ainsi qu’à se projeter au sein de l’entreprise.

A l’heure où le recrutement des talents est tendu et avec l’effervescence des start-up de la HRTech, le besoin de digitaliser les RH et placer le collaborateur au coeur des modèles RH n’est plus à prouver. Selon une étude du cabinet Mercuri Urval, 65% des entreprises n’ont pas de processus d’intégration clairement défini . Veuillez regarder votre boîte mails.

Une bonne intégration permet également de donner du sens à son travail et d’améliorer sa performance au quotidien. L’expérience collaborateur que nous voulons la plus favorable possible doit perdurer et s’inscrire dans une politique d’entreprise globale et pas seulement sur un timing court.

Comments are closed.

L’intégration démarre quand le process de recrutement est finalisé, après acceptation de la proposition d’embauche et donc avant même l’arrivée du nouvel embauché (on appelle cette période le « pré-boarding »).

Intégration des salariés, une étape à ne pas négliger sinon…

Une mission d’intérim, un poste en CDI. 000 euros en fonction du profil . A l’heure où le recrutement des talents est tendu et avec l’effervescence des start-up de la HRTech, le besoin de digitaliser les RH et placer le collaborateur au coeur des modèles RH n’est plus à prouver. De nouveaux métiers voient constamment le jour, les attentes des jeunes générations sont plus affirmées et la fidélité à l’entreprise n’a jamais été aussi faible.

Il faut donc garder contact . La période d’essai est l’occasion pour ce dernier de se faire une opinion sur l’entreprise qu’il vient d’intégrer, et de décider s’il restera ou non. « La marque employeur est la première image que l’on a d’une entreprise ».

Event. Un constat édifiant qui pointe l’importance du processus de fidélisation de ces derniers.

Garantir l’intégration de ses nouveaux salariés au travers de réunions de suivi avec le management ou bien sous forme de journée d’accueil, vous permettra de fidéliser vos collaborateurs tout en les rendant rapidement opérationnels . Et, près d’un salarié sur deux a envisagé de quitter son poste durant la période d’essai, l’une des principales raisons invoquées étant la divergence de vues. Pour améliorer son dispositif d’intégration et plus globalement sa politique RH, l’accompagnement du « offboarding » est à soigner. Les process et les modèles ne peuvent plus rester immuables, il faut les adapter en continu car le marché du travail évolue lui aussi continuellement. Les règles indispensables à respecter pour une intégration réussie. L’intégration d’un nouveau collaborateur est aussi importante que la finalisation d’un recrutement.

Bien sûr cette mesure ne doit pas éclipser la précédente, à savoir le suivi d’intégration avec le manager tout au long de la première année de présence dans votre société.

DigitalRecuiters © 2018.

En outre, les profils à haute valeur ajoutée et aux compétences niches sont très courtisés par les entreprises.

Quel cadre juridique pour le recrutement de salariés étrangers ?

Une étude du cabinet Mercuri Urval a montré que 40% des salariés nouvellement embauchés auraient envisagé de quitter l’entreprise pendant leur période d’essai et que 65% des entreprises n’ont pas de processus d’intégration clairement défini.

« Il y a urgence à écouter ses collaborateurs, challenger l’existant et revoir les pratiques ».

Un collaborateur sortant est aussi prescripteur et ambassadeur de l’entreprise une fois sorti.

(Photo Flora Herbet/Converteo – photo de Une : istockphoto. Nous préparons aussi l’arrivée du nouvel embauché en lui transmettant en amont différentes informations utiles sur son premier jour à venir : dress-code, horaires d’arrivée….

En revanche, pour une entreprise privilégiant le temps de présence de chaque salarié, terminer sa journée à 17h peut être très mal vu voire totalement incompris par le management mais aussi par les collègues de travail.  » ou à nous contacter directement. Les plateformes de notation des entreprises telles que Glassdoor ou Choosemycompany prennent une place importante et influencent grandement la marque employeur des entreprises. Recruter un nouveau collaborateur peut parfois relever du véritable parcours du combattant. Il est intéressant de souligner que l’intégration répond à plusieurs besoins du salarié.

Pour y répondre, les organisations doivent faire face à un double enjeu : s’adapter en permanence et mener de front divers chantiers pour améliorer non seulement leurs process mais plus globalement l’expérience collaborateur qui, elle, doit s’adapter à tous les individus recrutés.

 . Il faut donc, en particulier à ce moment, informer, transmettre, former sur les fondamentaux, au-delà des dimensions soft que sont l’écoute, la prise et la délivrance de feedback, l’accompagnement managérial, etc. A mon sens, une politique d’intégration doit être pensée en moyenne sur un an à partir de l’arrivée d’un collaborateur, parfois même sur une période un peu plus longue, selon la complexité et les dimensions du poste occupé.

D’ailleurs, l’enquête menée par Jam et Dialoog montre que parmi les profils Millenials les plus qualifiés, seuls 25% à 35% sont très satisfaits de la qualité de leur intégration, laissant une marge de progression assez large.   Pour les collaborateurs – encore plus pour les jeunes générations qui l’expriment fermement – le lieu de travail est un lieu social et surtout un espace d’accomplissement, d’apprentissage continu et de challenge quotidien . Nous préparons aussi l’arrivée du nouvel embauché en lui transmettant en amont différentes informations utiles sur son premier jour à venir : dress-code, horaires d’arrivée…. En parallèle, le cabinet a interrogé les collaborateurs sur ce qui leur semblait le plus important en matière d’intégration. Recevez chaque semaine notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter.

Bien utilisées, ces données leur permettent de proposer des dispositifs destinés à améliorer la qualité de vie au travail & l’équilibre de vie, ainsi que des programmes de fidélisation plus ou moins ciblés et innovants. L’adaptabilité, l’expression de ses interrogations et l’écoute sont les critères les plus cités.

Chef d’Entreprise Newsletter. Les premiers mois passés dans une entreprise sont souvent déterminants pour un nouvel embauché. En effet, si l’arrivée du collaborateur n’a pas été préparée, cela peut créer la sensation que sa venue n’était pas importante et que sa présence est purement facultative. Le premier est l’engagement du collaborateur dans son poste et plus globalement dans l’entreprise, le deuxième est la finalité de cet engagement : la fidélisation du collaborateur .

Or, la marque employeur est la première image que l’on a d’une entreprise.

Artisans Newsletter. Sans que ceux-ci ne soient exhaustifs, en voici quelques exemples :.

Toutes les entreprises ne se comportant pas de la même façon face au recrutement et au management de nouveaux collaborateurs, les habitudes de travail vont par conséquent différer selon les sociétés. Selon une étude du cabinet de conseil en management Mercuri Urval, publiée en mai 2012*, 65 % des entreprises n’ont pas de processus d’intégration.